Le paiement mobile révolutionne les usages en Afrique et offre de nouvelles opportunités économiques

13 Juin 2014
bewoopi-blog-mpaiment_afrique
Allo l’Afrique En Afrique, c’est plus de 650 millions de téléphones portables qui sont en circulation. Les infrastructures mobiles, moins coûteuses qu’un réseau fixe, se sont déployées rapidement sur le continent. Ainsi, même si 90% des cellulaires sont des téléphones de base pour lesquels l’usage du SMS est prédominant, partout, le mobile est aussi l’instrument de choix pour accéder à Internet. Au Zimbabwe, par exemple, 59% du trafic Web est mobile lorsque la moyenne mondiale est de 10 à 15%. 1197-Infographie Sur le continent, le développement de la téléphonie et de l’internet mobile offre de nouvelles perspectives économiques. D’une part, du côté industriel, les constructeurs d’appareils mobiles (tablettes et téléphones) se développent dans plusieurs pays : VMK au Congo, EncipherGroup au Nigeria, Cardiopad au Cameroun, et offrent une alternative aux smartphones (pas vraiment) lowcost proposés par les grands constructeurs coréens ou américains. D’autre part, de nouveau services se déploient grâce au SMS et révolutionnent le quotidien des africains. Transfert d’argent, achats chez les commerçants, paiement sur des sites marchands, prélèvement de sa facture d’électricité, formalités administratives peuvent se faire par SMS n’importe où et depuis son mobile. Si le taux d’équipement mobile est élevé et que les services se développent, c’est qu’en Afrique, 60% des 400 000 villages africains sont couverts par le réseau télécom. Le téléphone portable permet de s’affranchir des infrastructures de transport physique et des réseaux de télécommunication fixes. Il pallie également le fort taux de dé-bancarisation dans certains pays. C’est pourquoi il pourrait largement participer du développement économique des pays d’Afrique. Parmi les nombreux services sur mobile adoptés, notons qu’au Sénégal, les parents peuvent désormais déclarer la naissance de leur enfant par SMS ; au Kenya, 66% des transferts d’argent se font par mobile, au Burkina Faso, les abonnés de l’Office National de l’eau et de l’assainissement paient désormais leur facture par SMS et non plus uniquement en agence (évitant ainsi de longues heures d’attente). Au Kenya, 30% des transactions financières se font sur mobile C’est sur les solutions de paiement mobile que l’Afrique a pris le plus d’avance. Dans des pays qui comptent en moyenne 11% de personnes bancarisées, où l’ouverture d’un compte bancaire est réservé à une population privilégiée ayant une adresse résidentielle fixe et un revenu mensuel régulier, les opérateurs mobiles se sont souvent substitués au secteur bancaire pour offrir tous les services d’une banque via son mobile. Les opérateurs maîtrisent toute la chaîne : création, gestion du compte et paiement. Les transactions s’effectuent par l’envoi d’un sms qui vient créditer ou débiter son compte virtuel. A la place du transfert d’argent liquide de la main à la main, les paiements de salaires et de plus en plus d’achats s’effectuent par le simple envoi d’un sms. Ce service est largement adopté : on dénombre 82 millions de comptes mobiles dans le monde dont plus de 56 millions en Afrique. mpaiement_afrique Au Kenya, ou le paiement via mobile est le plus répandu, il représente 30% des transactions financières et les montants échangés représentent 60% du PIB (source : GSMA). Les achats sur site marchand par SMS Parmi les opérateurs très présents sur le continent, Moov a développé sa propre solution de mpaiement appelée Flooz. Les abonnés Moov peuvent ouvrir un compte sur leur numéro de téléphone et effectuer des transferts d’argent, retirer du cash ou payer chez les marchands jusqu’à 300 000 FCFA par jour. En plus des commerces physiques, les Africains peuvent acheter sur les quelques sites marchands qui proposent le paiement par sms. C’est le cas par exemple de Soukexpert, un site marchand généraliste édité par Skopeo au Togo et en ligne depuis quelques jours. soukexpert En sélectionnant le mode de paiement Flooz sur le site depuis leur ordinateur ou leur mobile, les internautes règlent en 4 étapes leurs achats jusqu’à 250 € par transaction. cinematique_flooz L’opérateur Moov est présent au Gabon, en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Cameroun, en Centrafrique, au Niger et au Togo où le paiement avec Flooz est donc possible. C’est bien le mpaiement qui conduit la croissance du secteur de la téléphonie mobile en Afrique.  Une étude récente de KPMG sur ce secteur au Kenya le confirme. L’offre de services payables avec son mobile va donc continuer à se développer sur ce marché africain qui fait figure d’innovateur dans le domaine Charlotte Pauchet